Tout savoir sur les dettes financières

Les dettes financières sont les dettes contractées par l'entreprise auprès de ses créanciers. Il peut s'agir d'une banque ou d'un établissement financier. Leurs montants varient en fonction des besoins de l'entreprise, qui s'engage à les rembourser dans un certain délai.

Les différents types de dettes financières

Il existe principalement quatre sortes de dettes financières d'une entreprise. Ce sont les prêts effectués auprès des établissements de crédits, les emprunts obligataires, celles assorties de conditions particulières et les autres dettes assimilées.

Le premier type de dettes concerne notamment les prêts à court moyen et à long terme effectués auprès d'une banque ou d'un établissement de crédit. Les concours bancaires courants, les découverts, les soldes créditeurs des banques ainsi que les crédits de campagne en font également partie.

Les entreprises ont souvent recours aux emprunts obligataires lorsque les conditions d'octroi de crédits des banques sont trop difficiles à remplir. Ce type de prêts est contracté auprès de l'Etat, d'une entreprise ou d'un organisme public.

Les prêts assortis de conditions particulières, quant à eux, sont des crédits participatifs. Ils sont comparables aux capitaux propres de l'entreprise. Leur remboursement n'est pas prioritaire et les intérêts peuvent être payés en fonction des bénéfices engendrés.

Les billets de fonds et les billets de trésorerie de l'entreprise sont classés dans la partie des autres emprunts et des dettes assimilées. Les premiers sont à long terme et les seconds à court terme.

Avantages et inconvénients des dettes financières

Les dettes financières présentent de nombreux avantages pour l'entreprise. Grâce à ces montants supplémentaires, elle peut élargir ses horizons en ouvrant par exemple une nouvelle succursale à l'étranger. Ceux-ci permettent en effet accroître la rentabilité de ses fonds propres et d'augmenter ainsi ses bénéfices.

Les dettes financières, bien qu'elles soient avantageuses, ont toujours un caractère contraignant. L‘entreprise doit payer des intérêts à ses créanciers, en guise de rémunérations. C'est obligatoire quelle que soit sa situation financière, dès la signature du contrat d'emprunt.

Dans le cas où l'entreprise tombe en faillite, mais n'a pas pu rembourser en totalité ses dettes financières, les actionnaires ne pourront pas se faire rémunérer. La liquidation des actifs servira à rembourser en priorité les créanciers étant donné que ces derniers ne sont pas concernés par les risques que peuvent présenter les activités de l'entreprise.

Les dettes financières, des moyens de vérifier la dépendance de l'entreprise

Les dettes financières sont d'excellents moyens pour connaitre le niveau de dépendance d'une entreprise vis-à-vis de ses emprunteurs. Si les montants de celles-ci sont trop élevés, on peut en conclure que la structure est surendettée et peut ainsi courir de nombreux risques notamment la liquidation de ses actifs.

Cyrille Vernes, président de Lyford Intl Bank & Trust Ltd, conseille d'analyser le risque à chaque étape de l'investissement. Cela permettra aux entreprises de limiter les montants des dettes financières contractées et de ne pas perdre le contrôle.

La pérennité de l'entreprise repose en grande partie sur une bonne gestion et une stratégie d'investissement performante. D'ailleurs, comme le confirme Cyrille Vernes, il faut accompagner son développement pour pouvoir en tirer profit.

Autres articles

Comment avoir un acquittement de dette ?

Publié le 26/09/2017
De temps à autre, nous avons besoin de nos amis, de notre famille ou d'un organisme de crédit pour emprunter de l'argent, surtout lorsque viennent...

Explication sur les dettes fiscales et sociales

Publié le 26/09/2017
Figurant au passif du bilan, les dettes fiscales et sociales regroupent les dettes de l'entreprise envers l'État et tous les organismes publics,...